EN

Faire un don

Options de traitement

Il n'existe pas de traitement unique pour tous les patients atteints d’un myélome; ce qui fonctionne pour les uns peut ne pas fonctionner pour d’autres. C'est pourquoi chaque cas doit être évalué individuellement.

Le choix du traitement dépend de certains facteurs, dont :

  • les résultats de l’examen physique et du test de diagnostic (analyse de sang, d’urine et de la densité osseuse);
  • le stade de la maladie au moment du diagnostic;
  • les indicateurs de pronostic (facteurs sur lesquels les médecins se basent pour estimer la façon dont le myélome affectera le patient, et sur la réponse de ce patient aux traitements);
  • l’âge et l’état de santé général du patient;
  • les symptômes ressentis, tels que la douleur osseuse et les fractures;
  • les complications associées à la maladie (maladie des reins, anémie, infections, etc.);
  • la réponse du patient aux traitements antérieurs (le cas échéant);
  • les nouveaux traitements émergents offerts dans le cadre d’essais cliniques.

Ceci étant dit, les traitements ont tous certains objectifs en commun, soit de :

  • contrôler le myélome (empêcher la production de plasmocytes anormaux);
  • renforcer les os et prévenir les fractures;
  • augmenter le taux d’hémoglobine et atténuer la fatigue.
  • réduire le risque d’infection;
  • améliorer le bien-être et la qualité de vie du patient.

Actuellement, les traitements standards d’un myélome sont :

  • Observation
  • Radiothérapie
  • Chimiothérapies tels que le melphalan (Alkeran ®), cyclophosphamide (Cytoxan®), doxorubicin (Adriamycin®), liposomal doxorubicin (Doxil®) et vincristine (Oncovin®)
  • Chimiothérapie à haute dose et la greffe de cellules souches
  • Les corticostéroïdes comme la dexaméthazone ou la prednisone, souvent en combinaison avec la chimiothérapie
  • Agents immunomodulateurs (IMiDs) tel que le thalidomide (Thalomid®), lenalidomide (Revlimid®) et pomalidomide (Pomalyst®)
  • Inhibiteurs de protéasome (PIs), tel que le bortezomib (Velcade®), carfilzomib (Kyprolis®), et ixazomib (Ninlaro®)
  • Des anticorps monoclonaux (MoAbs) tel que le daratumumab (Darzalex®) et elotuzumab (Empliciti®)
Les traitements ou médicaments sont couramment utilisés selon différentes combinaisons. Par exemple, le lénalidomide et le dexaméthasone ou le melphalan et la prednisone avec le bortézomib. Plusieurs nouveaux traitements thérapeutiques deviennent disponibles. Pour de plus amples renseignements au sujet des nouveaux traitements et des traitements émergents, visitez la section Recherche sur le myélome.
 
Les types de traitements standards d’un myélome au Canada sont :
Observation
  • Parfois, le meilleur traitement est l’absence de traitement.
  • Surveiller l’état du patient peut être la meilleure option :
    • pour les personnes atteintes d’une gammapathie monoclonale de signification indéterminée (précurseur du myélome);
    • pour les personnes atteintes d’un myélome asymptomatique ou indolent (la maladie est stable ou n’est pas encore active).
Radiothérapie
  • Rayonnement à haute énergie pour affaiblir les cellules myélomateuses et prévenir leur croissance.
  • La radiothérapie est un traitement qui vise généralement des parties spécifiques du corps, habituellement utilisée en association avec de la chimiothérapie.
Chimiothérapie
  • Utilisation de différents médicaments (souvent en association) pour réduire le nombre de plasmocytes dans la moelle osseuse et les protéines qu’elles produisent.
  • La chimiothérapie ne peut guérir un myélome, mais peut contribuer à la rémission de la maladie.
  • Ce traitement doit être adapté à chaque patient et est généralement administré selon un cycle alternatif de périodes de traitement et de repos. 
Stéroïdes Les stéroïdes servent à prévenir l’inflammation. Ils peuvent être administrés seuls ou en association avec d’autres médicaments, tels que ceux de la chimiothérapie.
Chimiothérapie à haute dose suivi par la greffe de cellules souches
  • Pour préparer pour l'autogreffe de cellules souches (GSC), le nombre de cellules myélomateuses doit être réduit. Cela est souvent fait avec un régime d'induction, le plus souvent en utilisant bortezomib (Velcade ®) à base de combinaison tels que CyBorD (cyclophosphamide, bortézomib et dexaméthasone).
  • Les cellules souches prélevées sont congelées et conservées jusqu’à ce qu’elles doivent être réinfusées.
  • Avant la greffe, le patient doit se soumettre à un « régime de conditionnement », soit une chimiothérapie de melphalan (Alkeran ®) à fortes doses ayant recours à un médicament pour détruire les cellules cancéreuses et les cellules productrices de sang dans la moelle osseuse. Avec le temps, les cellules souches greffées se mettent à produire de nouveaux globules sanguins.
  • Il existe différentes approches de greffe de cellules souches pour traiter le myélome. Pour plus d'informations télécharger le Guide destiné aux patients atteints d'un myélome multiple. Télécharger le guide
Traitement d'entretien
  • Le traitement d'entretien est un traitement prolongé, souvent à faibles doses, administré aux patients atteints d’un myélome après leur traitement initial.
  • Ce traitement vise à empêcher la progression de la maladie aussi longtemps que possible, tout en offrant une bonne qualité de vie au patient.
Traitement de consolidation Traitement plus court dont l'objectif est de renforcer la réponse du patient au traitement initial. 

Essais cliniques

  • Les essais cliniques sont des études de recherches faisant intervenir des personnes et, conséquemment, tous les essais cliniques doivent être examinés par Santé Canada qui valide l'innocuité des médicaments.
  • De plus, les essais cliniques doivent être approuvés par les comités de déontologie de tous les hôpitaux participants. Ces processus d'évaluation visent à assurer la sécurité des participants. Seules les études qui satisfont à toutes les étapes du processus d'autorisation rigoureux sont autorisées à recruter des patients.
  • Pour plus d'information, visitez la section des Essais cliniques.
Traitements de soutien
  • Les patients peuvent également bénéficier de traitements de soutien pour :
    • prévenir ou gérer les effets secondaires des associations de traitements;
    • traiter les symptômes et les complications du myélome (douleur, maladie osseuse, anémie,
      etc.). 
    • Pour plus d'informations télécharger le Guide destiné aux patients atteints d'un myélome multiple. Télécharger le guide