EN

Faire un don

Nouvelles sur l'approbation des traitements

Approbations de Santé Canada et décisions concernant le financement des médicaments au niveau provincial

L’an dernier, Santé Canada a approuvé quatre nouveaux médicaments pour le traitement du myélome. C’est plus que tout ce qui a été approuvé au cours des dix années précédentes. Cependant, l’approbation de Santé Canada n’est que la première étape du long processus de financement provincial des programmes publics de médicaments.

Approbations de Santé Canada

  • Kyprolis® (carfilzomib) : 15 janvier 2016
  • Empliciti® (elotuzumab) : 21 juin 2016 (Le fabricant ne mettra pas le médicament à la disposition au Canada pour le moment)
  • Darzalex® (daratumumab) : 29 juin 2016
  • Ninlaro® (ixazomib) : 8 août 2016
  • Le 24 janvier 2017, Santé Canada a approuvé Revlimid® avec dexaméthasone comme traitement de première ligne pour les patients atteints d'un myélome multiple, n'étant pas admissibles à une greffe.
  • Le 17 avril, 2017 Santé Canada a approuvé Darzalex® (daratumumab), en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone, ou avec le bortézomib et la déxaméthasone, pour le traitement des patients atteints d'un myélome multiple ayant déjà reçu au moins un traitement antérieur.

Annonces provinciales concernant le financement des médicaments

  • En mars 2016, Pomalyst® (pomalidomide) en association avec la dexaméthasone comme traitement de troisième ligne et au-delà pour les patients atteints d’un myélome multiple a été approuvé pour remboursement par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)
  • Le 18 octobre 2016, les Services de santé de l’Alberta ont annoncé que Revlimid® est maintenant financé comme traitement de première ligne chez les patients atteints d’un myélome multiple qui ne sont pas admissibles à une greffe de cellules souches autologues. Les critères sont les suivants : le traitement doit être administré en association avec la dexaméthasone chez les patients dont l’indice de performance ECOG* est inférieur ou égal à 2, et ce, jusqu’à ce que la maladie progresse.
  • À compter du 26 octobre 2016, la Saskatchewan Cancer Agency a annoncé que Revlimid® est maintenant financé comme traitement de première ligne pour les patients atteints d’un myélome multiple qui ne sont pas admissibles à une greffe de cellules souches autologues. Les critères sont les suivants : le traitement doit être administré en association avec la dexaméthasone chez les patients dont l’indice de performance ECOG est inférieur ou égal à 2, et ce, jusqu’à ce que la maladie progresse.
  • Le 8 novembre 2016, le régime d’assurance-médicaments du Yukon a annoncé que Revlimid® est maintenant financé comme traitement de première ligne pour les patients atteints d’un myélome multiple qui ne sont pas admissibles à une greffe de cellules souches autologues. Les critères sont les suivants : les patients nouvellement diagnostiqués d’un myélome multiple ont l’option d’un traitement de première ligne s’ils ne sont pas admissibles à une greffe de cellules souches autologues. Le traitement doit être administré en association avec la dexaméthasone chez les patients dont l’indice de performance ECOG est inférieur ou égal à 2, et ce, jusqu’à ce que la maladie progresse.
  • Le 1er décembre 2016, la Nouvelle-Écosse a annoncé que Revlimid® est maintenant financé comme traitement de première ligne pour les patients atteints d’un myélome multiple qui ne sont pas admissibles à une greffe de cellules souches autologues. Les critères sont les suivants : le traitement doit être administré en association avec la dexaméthasone chez les patients dont l’indice de performance ECOG est inférieur ou égal à 2, et ce, jusqu’à ce que la maladie progresse.
  • Myélome Canada est heureux d'annoncer que depuis le 24 mars 2017, le Programme public de médicaments de l'Ontario a convenu de financer Revlimid® (lenalidomide) en tant que traitement de première intention pour les patients atteints d'un myélome nouvellement diagnostiqué qui ne sont pas admissibles à la chimiothérapie à forte dose (également appelée greffe de cellules souches autologues).
  • Le 1er avril 2017, la Colombie-Britannique a également commencé à financer le Revlimid® en tant que traitement de première intention pour les patients atteints d'un myélome nouvellement diagnostiqué qui ne sont pas admissibles à une chimiothérapie à forte dose. Pour connaître les critères d'admissibilité, cliquez ici.

*Indice de performance ECOG : Ces échelles et critères sont utilisés par les médecins et les chercheurs pour évaluer la progression de la maladie chez les patients, et la manière dont la maladie affecte leurs aptitudes quotidiennes, de même que pour établir le traitement approprié.

Nous tenons à remercier la communauté de patients et d’aidants naturels qui ont participé aux efforts de défense des droits déployés par Myélome Canada tout au long de l’année 2016. En travaillant ensemble, nous devenons plus forts. En nous exprimant d’une voix unifiée au nom de la communauté canadienne du myélome, nous faisons une différence.